Votre source d'articles gratuits !

Zora Ait El Machkouri

Journaliste depuis 10 ans et fondatrice du nouveau magazine d'informations sur les ONG en Afrique Éthiques et Sociétés. Zora Ait El Machkouri a occupé différents postes de responsabilités rédactionnelles au sein d'ONG en France et au Canada. Elle a acquis une solide expérience en matière journalistique, en informatique et en matière de fonctionnement des organisations non gouvernementales. Elle est aussi webmaster et rédactrice Web.
(Page 1 de 2)   
« Précédent
  
1
  2  Suivant »

 Articles de cet auteur

La maison brûle

Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat a alerté le 18 novembre la communauté internationale que les périodes de forte chaleur risquent à l'avenir de devenir plus intenses et répétitives en raison du changement climatique dû aux émissions de gaz à effet de serre (GES). En gros, la maison brûle à petit feu. La communauté internationale est au pied du mur environnemental. Un engagement contraignant au niveau mondial s’avère nécessaire, pour limiter les conséquences de l'augmentation des émissions de GES.
Reportages, dossier spécial, entrevues, articles inédits sur le travail des humanitaires et organisations non gouvernementales en Afrique, etc., de l'information que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

L’actualité africaine est marquée en cette rentrée 2011 par les tristes et récurrentes famine et sécheresse dans la Corne de l’Afrique qui touchent plus de 13,3 millions de personnes. Le problème : cette récurrence banalise la réalité et même si l’ONU s’alarme sur la gravité de la famine_ la « pire crise alimentaire en 60 ans »_ la cause a faiblement mobilisé l’opinion publique et donc les dons dans les pays européens.

Éthiques et Sociétés est le seul magazine francophone d'Amérique du Nord qui vous livre de l'information sur l'humanitaire en Afrique, de l'information que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Retour dans ce numéro sur la famine dans la Corne de l'Afrique. Reportages, dossier spécial, entrevues, etc...,
Découvrez chaque trimestre un nouveau numéro d'Éthiques et Sociétés qui vous donne une vision de l’Afrique que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Parce qu’Éthiques et Sociétés n’est affilié à aucun parti politique, aucune ONG en particulier ou autre groupe de pression que ce soit, nous avons besoin de votre soutien. N’hésitez plus, abonnez-vous dès maintenant et vous permettrez à un média indépendant d’exister.
La mémoire collective associe communément le diabète à une maladie chronique de pays riches. Ce préjugé désuet ralentit non seulement la prise de conscience que le taux de diabète explose en Afrique mais également la mise en place de financements adéquats pour les ONG qui prennent en charge cette maladie. Face aux milliards accordés au virus du Sida, les ONG pauvres du diabète tentent de mobiliser les bailleurs de fonds et de leur faire comprendre l’ampleur de l’épidémie.

Loin d’être le titre de la dernière grosse production hollywoodienne, ce mot d’ordre est le leitmotiv des écologistes les plus optimistes de la planète qui gardent les yeux rivés sur Copenhague où s’est ouvert le Sommet international sur le climat, en attendant, ou plutôt, en espérant que des décisions extraordinaires et contraignantes surgissent de ces débats climatologiques entre les 193 pays qui ont répondu présents. Pour une fois, l’Afrique a décidé de parler d’une seule voix. Elle reste aux aguets et compte bien se faire entendre. En effet, l’un des objectifs de Copenhague est la diminution des émissions mondiales de gaz à effet de serre à partir de 2020 et le maintien du réchauffement moyen sous le seuil de 2°C. Or, pour assurer leur développement économique, les pays africains ne peuvent se plier à de telles exigences, quitte à passer outre les prochains objectifs fixés par ce Sommet, ce que compte faire d’ailleurs l’Afrique du Sud. Mais aussi la Chine, l’Inde et le Brésil.

Toute la rédaction d'Éthiques et Sociétés se joint à moi pour vous inviter à découvrir dès maintenant notre quatrième numéro. Un Numéro consacré, entre autres, au virus du Sida au Cameroun avec un Dossier Spécial étonnant de notre journaliste sur place Benoîte Labrosse, ainsi que des reportages sur la Journée internationale des Droits de l'Homme, sur le Sommet de Copenhague, ou encore sur le dernier rendez-vous raté de la FAO à Rome...
Nous voici déjà à notre troisième numéro, et le magazine Éthiques et Sociétés maintient son cap d’information et continue d’exister dans le monde, faut-il l’avouer, complexe de l’aide internationale. Mais pourra-t-on vraiment saisir un jour la mécanique nébuleuse qui se cache derrière l’aide au développement et qui fait que des milliers de personnes dans les organisations internationales, les associations africaines locales, les grandes institutions onusiennes, gardent la conviction profonde que leur action fait la différence.
Toute l’équipe d’Éthiques et Sociétés est heureuse de vous annoncer la sortie de son Premier Numéro imprimé en édition limitée. Le premier magazine international d’informations sur l’actualité des ONG en Afrique est né. Vous y découvrirez des reportages, des enquêtes, des analyses, des entrevues inédites sur le travail des ONG en Afrique. De l'information et une vision de l’Afrique que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Entre autres, dans ce Premier Numéro vous y découvrirez un dossier spécial sur les enfants soldats, un reportage en plein cœur du Burkina Faso ou encore une analyse des ONG par Rony Brauman, sans compter l’entrevue exclusive que nous a accordée le Sénateur canadien et Lieutenant-général des Forces armées canadiennes Roméo Dallaire.