Une fois le mois de juin terminé, les esprits commencent tranquillement à s'évader vers des contrées plus tranquilles. Qu'on se le dise, durant les deux mois d'été, on observe une mise en stand by des projets afin que les équipes rechargent leurs batteries pour repartir en septembre pour la dernière ligne droite de l’année. À un niveau plus personnel, c’est également l’heure du bilan et de la réflexion quant au chemin parcouru... et de celui qui reste à faire. Cette période peut également vous servir à booster votre carrière professionnelle sans porter préjudice aux projets en cours.

L’été, une bonne période pour se former

L’été est une période idéale pour suivre des formations courtes qui apporteront un complément intéressant à votre CV. Quel que soit actuellement votre emploi, juriste, responsable marketing ou ingénieur R&D, vous conviendrez qu’une petite remise à niveau de votre seconde langue ne peut pas vous faire de mal. Renseignez-vous, certaines entreprises sont même disposées à subventionner tout ou partie d’une formation en France, mais aussi d'un séjour linguistique à l'étranger dans certains cas.

Trois mots clefs pour un objectif : emploi Paris CDI

Plus le nombre d’années d'études est élevé, plus les chances de décrocher un CDI sont élevées. Mais cependant, il n’est pas non plus question de se faire un CV kilométrique. D'un naturel curieux, vous n'hésitez pas à vous former tous azimuts pour assouvir votre soif de connaissances. Prenez le temps de réfléchir à votre évolution professionnelle et construisez minutieusement votre propre plan de carrière. Pensez également au congé sabbatique. Si votre demande est accompagnée d’une argumentation solide, il n’y a pas de raison de se le voir refusé, d'autant plus qu’il s’agit d’un droit auquel peut prétendre tout travailleur employé depuis plus de 36 mois (consécutifs ou non) dans la même entreprise ou dans le même groupe.